Crédit immobilier : des changements prévus en 2019

Crédit immobilier : des changements prévus en 2019

  • janvier 15, 2019
  • Posted By

Depuis quelques années déjà, les taux des prêts immobiliers n’ont cessé d’être en chute libre. Mais en 2019, ils devraient connaître une hausse de l’ordre de 0,5 point. Cette augmentation ne manquera pas d’exclure une partie des acheteurs.

Hausse probable du taux de crédit immobilier en 2019

Les taux d’intérêt de crédit immobilier avoisinent des records historiques depuis l’automne 2016. Le contexte actuel pourrait changer la donne, avec un scénario à la hausse se précisant de plus en plus. La remontée des taux directeurs pourrait se produire au second  semestre de l’année 2019. L’Observatoire Crédit Logement se veut rassurant cependant. Emprunter pour acquérir un habitat coûtera plus cher, mais dans des proportions modérées. Selon toujours l’Observatoire, le taux moyen était situé à 1,43% en septembre dernier, toutes durées confondues, l’assurance non comprise. Avec le contexte qui évolue, les experts misent sur un rebond des taux des emprunts immobiliers à moyen terme. Ce rebond est assimilé aux mouvements en hausse de l’inflation et des taux obligataires. Ces deux indices impactent directement sur les taux des prêts accordés aux particuliers. A titre de comparaison, le taux s’élevait à 5,15 % en novembre 2008, le niveau le plus élevé de ces dix dernières années. Les taux pour un prêt sur 20 ans, qui sont de plus en plus répandus, pourraient atteindre en moyenne 2% en 2019. Même si un tel niveau d’emprunt reste particulièrement intéressant, une grande partie des acheteurs pourrait cependant ne plus vouloir investir dans l’immobilier.

Les constats face à cette hausse du taux d’emprunt en 2019

La remontée des taux de prêts immobiliers sera modérée en 2019, après une stabilisation jusqu’à la fin de cette année. La moyenne annuelle ne devrait pas dépasser 2%. Les particuliers ayant programmé un projet immobilier pourraient encore profiter de conditions de crédit optimales. Chez les courtiers, le taux moyen se situe autour de 1,60% sur 20 ans. Au-delà de 20 ans, s’endetter en dessous des 2% est également possible. Les taux bas vont permettre aux ménages, se trouvant dans une très basse fourchette de solvabilité, d’emprunter sur des durées plus longues. L’Observatoire remarque également un prolongement de la durée des emprunts accordés. Il a augmenté de 8 mois depuis le début de l’année 2018, pour un total de 225 mois au mois de septembre. Au troisième trimestre de cette année, environ 79% des primo-accédants âgés de moins de 35 ans s’endettaient sur une durée de 20 ans minimum. Concernant le nombre de demandes de prêts, il est actuellement en baisse. Cela s’explique notamment par la diminution des aides octroyées par l’État envers les primo-accédants. Pour compenser cette perte, les conditions relatives à l’obtention de prêt ont été aménagées. Par exemple, la durée de remboursement du prêt immobilier est allongée. Le coût de l’immobilier en hausse dissuade également les acquéreurs.

Category

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *